Résultats & photos des championnats de ligue motocycliste OCCITANIE - Méditerranée - Conception : Cédric & Joel Terrasson




ANNUAIRE
2018

RESULTATS
MOTOCROSS

 

MOTOCROSS INTERNATIONAUX EN LANGUEDOC - ROUSSILLON
La saga des MX Inters entre Rhone et Pyrénées.......par Jean Marie RIEU
1972 - 1977
INTRODUCTION
Dans les années 60-70, les moto cross internationaux animaient nos campagnes chaque dimanche. Cette période bénie du moto cross est maintenant révolue dans la plupart des régions françaises et notamment en Languedoc Roussillon où depuis l’arrêt du célébrissime moto cross de Beaucaire, ce type de manifestation n’existe plus entre Rhône et Pyrénées.
Trois nombres sont explicites : en 1977, on dénombrait 121 épreuves internationales au calendrier fédéral, 37 en 1993 et une quinzaine en 2012.
Quelles explications peut-on donner à pareille chute ?
- Le public du moto cross est avant tout rural. Or, les campagnes se vident, les populations vieillissent. Les villages situés en bordure des villes se transforment en village dortoir dont les habitants sont plus attirés par la TV et non par une journée en plein air, dans le bruit parfois dans la poussière avec des moyens d’accès pas toujours goudronnés… En un mot, on recherche le confort !
- Les pilotes ont scié la branche sur laquelle ils étaient assis. En effet, par l’intermédiaire des managers, les primes de déplacement versées aux pilotes suivirent une augmentation exponentielle n’ayant rien à voir avec le taux d’inflation et la performance sportive du pilote.
Il était fréquent de constater une augmentation de 20% de prime de déplacement pour un pilote dont les performances sportives avaient chuté par rapport à l’année précédente.
- La professionnalisation de la discipline empêche les clubs de proposer un plateau correct, équilibré, conforme au budget engagé à moins de mettre sur pied l’épreuve avant le début des championnats du Monde et d’Europe. Même en choisissant une date dans cette période, le club risque de tomber en concurrence avec d’autres pays comme l’Italie, l’Angleterre, etc. Durant la saison, les dimanches laissés libres par ces championnats sont pris pour les championnats nationaux.
- Après la Seconde Guerre mondiale, le moto cross satisfaisait le besoin d’un public dévoreur de mécanique et de sensations fortes. Or, actuellement le moto cross ne fait plus rêver, le super-cross non plus d’ailleurs. Seul le freestyle trouve une oreille attentive parmi le public.
- L’absence des médias écrits ou télévisés ne facilitent pas la tâche des clubs pour trouver des sponsors. Il y a trente cinq ans, il était facile de publier une photo couleurs annonçant l’épreuve à la une du quotidien régional… La TV généraliste n’ a plus diffusé de direct en moto cross depuis 1991… C’était lors du mondial 500cc à Castelnau de Lévis sur F3.
Cette liste n’est pas exhaustive
 
Podium du
Championnat du Monde
500cc
à Castelnau de Lévis
(81)



Paul MALIN vainqueur
devant JOBÉ 2ème et NICOLL 3ème.






Le GP avait été diffusé sur France3 avec Jacky.Vimond aux commentaires
La crise du moto cross international ne date pas d’aujourd’hui.
Le premier janvier 1971 (il y a 47 ans…), RC Delefosse écrivait dans Moto Revue n° 2057, l’éditorial suivant intitulé « L’amer Noël du moto cross » : « Dans la plupart des cas, les affiches aux indications alléchantes et parfois carrément mensongères ne résistent à l’examen. Les plateaux annoncés n’offrent aucun équilibre, contiennent plus de « has been » que de réels champions, doivent plus au cirque qu’à la compétition. Il est heureux que le public soit composé à 95% de badauds qui ne savent que faire le dimanche dans leur campagne.
Car si les spectateurs étaient nombreux à connaître quelque chose à ce qu’on leur propose, on entendrait souvent crier « remboursez » derrière les barrières ! La FFM au lieu de légiférer aux fins de valoriser sportivement les coursesnon officielles, elle réinvente la formule cross dits de « prestige » parce qu’ils devront comprendre un minimum de 10 étrangers seraient-ils d’illustres inconnus ! Si on tourne les regards vers l’étranger, on en est pas plus avancé. Là, le sport motocycliste contribue à engraisser une fédération essentiellement automobile, ailleurs, c’est un panier de crabes. A l’Est, c’est un des moyens de la politique socialiste, au Nord, une expression des intérêts de l’industrie nationale. »
Le label international était synonyme de réussite pour un moto-club. Le président était comblé si un pilote étranger inscrivait son nom au palmarès de l’épreuve. Dans le cas inverse, le président ne comprenait pas pourquoi payer des droits élevés à la FFM pour voir un français gagner ! !! Le vent a tourné, les moto cross internationaux ne faisant plus recette ont disparu.
 
A l’inverse de la ligue Midi Pyrénées où les comités des fêtes prenaient le relais financier des moto-clubs pour organiser des épreuves internationales, le Languedoc Roussillon n’a pas été une région gourmande dans ce type de manifestation.
RENCONTRE AVEC ANDY LEE
De 1956 à 1975, l’anglais Andy Lee promena ses 1m90 sur tous les circuits de France et de Navarre. Il déclarait en 1966 à Moto Revue (n°1771) :
« En France, c’est du vrai moto cross, avec trois manches à chaque rencontre. Les courses sont plus longues qu’en Angleterre, plus rapides, ce qui convient à ma machine. J’aime aussi le caractère avenant et amical des français et je me trouve ici comme chez moi. » Cette remarque est tellement vraie qu’il a décidé d’acheter une maison à côté de Lauzerte (82).

Andy
Lee à Pamiers
C’est justement lors du moto cross de Lauzerte en 2000 que j’ai retrouvé Andy, invité à l’épreuve par les frères Sicard, organisateurs hors pair et passionnés jusqu’au bout des ongles ! Andy a bien voulu répondre à quelques questions :
1 - Que fais-tu maintenant ?
Je suis responsable du team HVA pour le mondial 250cc.
2 - Quelle fut ta 1° course en France ?
Elle remonte à 1956 à Valence au guidon d’une BSA Gold star. J’avais 20 ans. Je gagne Les deux premières manches et je crève en finale !
3 - Combien de victoires as-tu remportées ?
J’ai gagné 187 courses…
NDLR : Pour l’anecdote, en 1965, il remporte 23 victoires sur 28 courses disputées. L’année suivante, il remporta toutes les courses disputées…
4 - Quel fut ton adversaire principal ?
Mon compatriote : Dave Nicoll. A l’époque, nous faisions vibrer le public en jouant au chat et à la souris. On gagnait beaucoup d’argent. Dommage que les courses internationales aient presque disparues en France.

Dave Nicoll à Pamiers
5 - Que penses-tu de l’organisation dans la même journée des trois catégories mondiales (125, 250, 500) ?
Calquer le moto cross sur les GP de vitesse est une erreur monumentale, c’est très mauvais pour notre discipline. C’est bon uniquement pour la télévision…
6 - Que fais-tu en France ?
J’ai acheté une maison à côté de Cazes-Mondenard (82) , pas loin de…Nicoll !!! Je profite des beaux paysages, de la bonne chère de la Région, et j’apprécie la gentillesse, le savoir vivre des habitants du coin.
Au cours des prochaines semaines nous conterons ces épreuves internationales de 1972 à 2004.
Les anciens pourront revivre des grands moment du moto cross régional, les plus
jeunes découvriront des courses, des pilotes qui marquèrent les esprits des fanatiques de ce sport.
RIEU JEAN MARIEE
MOTOCROSS INTERNATIONAUX LANGUEDOC-ROUSSILLON
La saga des MX Inters
entre Rhône et Pyrénées
par Jean Marie RIEU



Motocross
50 ans d'histoire...
en Languedoc Roussillon
Jean Marie vous raconte les histoires et anecdotes du motocross dans la région. J'espère que vous aurez autant de plaisir que moi à lire les textes qui sont agrémentés par les images des cinquantes années qui se sont déroulées jusqu'à l'an 2000


Ligue motocycliste
OCCITANIE

Nous contacter

Par courrier :
7 Rue André Citroën,
31130 Balma (Siège)

Maison Régionale des Sports 
CS 37093
1039 avenue Georges Méliès
34967 Montpellier Cedex 2 (Antenne)

Par téléphone :
05 61 23 87 68 (Siège)
04 67 82 16 83 (Antenne)

Par mail :
siege@lmoc.fr