Résultats & photos des championnats de ligue motocycliste Occitanie - Conception : Cédric & Joel Terrasson




ANNUAIRE
2018

RESULTATS
MOTOCROSS

 

MOTOCROSS INTERNATIONAUX EN LANGUEDOC - ROUSSILLON
La saga des MX Inters entre Rhone et Pyrénées.......par Jean Marie RIEU
1975
BÉDARIEUX (34)
LES ANGLAIS EN VEDETTE
Une organisation parfaite, bien rôdée, un circuit sélectif, un soleil estival, un plateau très équilibré regroupant dix nations, le troisième moto cross international de Bédarieux a ravi encore une fois le nombreux public.
LISTE DES ENGAGES
ANGLETERRE
(1) ROBERTON BULTACO
(2) BICKERS CZ
(3) GIMN CZ
(4) NICOLL MAÏCO
(5) DAVIS BULTACO
ALLEMAGNE
(17) KORNFELD H YAMAHA
(18) KORNFELD HJ YAMAHA
(19) BÜSE KTM
(21) SCOFLER CZ
(22) STAUCH MAÏCO
SUISSE
10) WERMEILLE MAÏCO
FINLANDE
SUOMINEN
HVA
BELGIQUE
(11) GOUVERNEUR MONTESA
(12) FRAIKIN HONDA
ITALIE
(23) VERTEMATI CZ
(24) PAOLO BULTACO
ESPAGNE
GRIS OSSA
ELIAS
BULTACO
(15) CAPAPEY BULTACO
FRANCE
CHANTELOT HVA
SAUTON HVA
CLERICI YAMAHA
ARGENTO BULTACO
(30) OLLIER BULTAC
O
YOUGOSLAVIE
ZLATKO HVA
VILKO HVA
CIRCUIT
Les spectateurs ont été surpris de voir les pilotes tourner en sens inverse de l'année dernière. Ceux qui venaient pour le « Mur de l'impossible » en furent pour leur frais ! Les pilotes le descendaient. Affaire de goût, je préférais l'ancien tracé où le pilotage s'extériorisait beaucoup plus, surtout dans les virages.

Le tracé du circuit 43 ans après


Roberton (1), Bickers (2), Gimn (3), Nicoll (4)
Wermeille (10), Gouverneur (11), Fraikin (12)
Kornfeld (17), Kornfeld (18), Buse (19)
Scoffler (21), Vertemati (23), Paolo (24)
Départ inter : Konfeld (17), Nicoll (4), Gimn (3), Paolo (24), Konfeld HJ (18), Davis (5), Ollier (30)
Première manche :
L'anglais Nicoll est le plus rapide dès le départ donné.
A l'ascension de la première butte, il loupe une vitesse et chute. Un autre anglais Roberton lui succède et conduit un peloton composé du français Ollier, de l'allemand Stauch, des anglais Bickers, Davis et de l'espagnol Capapey.
Le petit français de Castelnau-le-Lez se plait en si charmante compagnie et attaque le leader.
Au cinquième tour, Davis remonte deux alors qu'Ollier ne passe que septième. Non, Michel Ollier n'a pas un coup de pompe, il a tout simplement cassé sa pédale de frein. Les jeux sont faits.
Sous le damiers, on assiste à un raz de marée anglais : Roberton premier, Davis deuxième, Gimn quatrième, Bickers cinquième. Seul, l'allemand Stauch viendra s'intercaler à la troisième place.
Malgré son problème mécanique, le meilleur français sera Michel Ollier (huitième).

Nicoll devance Wermeille
Deuxième manche :
Les anglais sont les maîtres des départs. On le savait depuis les inters de St Thibéry où Burton et Archer étaient passés expert en la matière…
Le vétéran Bickers a la lourde tâche de conduire les hommes de tête : Ollier, Stauch, Gimn et Davis.
Au 6° tour, le public donne de la voix, le français Michel Ollier passe en première position et se bat de toutes ses forces face aux pilotes étrangers vexés de voir un si jeune pilote leur tenir tête.
Bickers ne tient pas le rythme et laisse son compatriote Roberton mener la contre attaque.
A deux tours de la fin, Ollier et Roberton se retrouvent roue dans roue devant un public déchaîné. Mais, les dieux seront avec Michel en ce 1° mai. Roberton bloque sa Bultaco dans le sable et ne peut repartir qu’en 3° position derrière Bickers.
Michel Ollier peut souffler et offrir à la France une bien belle victoire. Il devance Bickers, Roberton, Stauch, Davis.
Capapey (15) va se faire doubler par Roberton (1) et Nicoll (4)
3ème Manche :
Blessé dans son amour propre lors de la deuxième manche, l'anglais Roberton a décidé de démontrer, s'il en était besoin, qu'il était le plus fort sur la piste Jean Sibade. Il ne laissera à personne le soin de mener un seul tour de la finale. L'anglais Davis et L'allemand Stauch joueront la sécurité en assurant leur place de deuxième et troisième. Michel Ollier, bien parti comme à son habitude, doit rétrograder : roue arrière crevée dès le troisième tour.
CLASSEMENT :


1) Roberton (GB-Bultaco)
1/3/1
2) Davis (GB-Bultaco)
2/5/2
3) Stauch (D-Maïco)
3/4/
4) Bickers (GB-CZ)
5/2/7
5) Gimn (GB-CZ)
4/6/4
6) Fraickin (B-Honda)
7/9/5
7) Ollier (F-Bultaco)
8/1/NC
ÉCHOS.......ÉCHOS.......ÉCHOS.......ÉCHOS.......ÉCHOS.......ÉCHOS.......ÉCHOS.......ÉCHOS......ÉCHOS......ÉCHOS......
LA REVELATION :
Suite à cette course, j'ai publié dans Midi Libre du 16 mai 1975, le portrait suivant de Michel Ollier : «  Chaque saison amène en moto cross son lot de jeunes loups qui rêvent de devenir rapidement des Joël Robert ou De Coster ! Mais la lutte est dure, percer devient de plus en plus difficile. En 1973, un jeune habitant de Castelnau-le-Lez (34) réussit à se faire un nom pour sa première année de course : Michel Ollier. Licencié au MC Sommiérois, il remporta 7 victoires sur 8 courses « Espoirs » et deux 3° place en « National ». Cet excellent palmarès lui donna toute confiance pour l'année suivante. Après un stage hivernal de musculation à Font Romeu (66), il tenta sa qualification au CF Junior à Cognac. Au guidon de sa Maïco, il réussit son examen de passage. Tout au long de cette saison 74, il volera de victoire en victoire comme en témoignent ses nombreuses coupes. La plus belle… de 50 kg lui a été offerte lors du Challenge de la ville d'Auch qu'il détient depuis deux ans. Son comportement dans les épreuves du CF fut plus qu'honorable notamment à St Jean de Maurienne et à Payrac. Il termina finalement 5° derrière Bruno, Beaumard, Baron et Lhériteau. Au mois de septembre, il est sélectionné dans l'équipe de France pour la Coupe de l'Avenir à Rixensart (B). Belle consécration d'une année sportive bien remplie.
Après la trêve hivernale, Michel Ollier change de marque et passe officiel « Bultaco » pour 1975. Il décroche avec sa qualification pour le CF 250 Sénior et fut désigné par la presse spécialisée meilleur pilote de la journée.
Depuis, Michel remporta 7 cross nationaux : Mâcon, Toulon, Auch, Payrac, etc . et termina avec brio 3 cross inters : Caen, Cussac et surtout Bédarieux.
Dans la capitale héraultaise du cross, Michel s'est permis de tourner durant une manche devant d'excellents pilotes étrangers après seulement deux années d'expérience.
Cette classe internationale, Michel Ollier la doit à son dynamisme, à sa maturité d'esprit et surtout à son sérieux dans la préparation physique et mécanique. »
C'est justement en 1975 qu'il décroche le titre de champion de France Sénior.
Ollier en action
Photo officielle du titre de CF Sénior
En 76, il passe en 250 Inter sur Maïco où il termine 3°. Tout lui réussit mais en 77 lors de la 1° épreuve du CF 250 Inter à Cassel, il chute lourdement. Il retrouvera tous ses moyens en 78 sous les couleurs du MC Beaucairois : 2° au CF 250 Inter, 10 victoires d'épreuves, 23 fois sur le podium. A la fin de l'année, il totalise plus de 150 coupes ! En 1979, il quitte Maïco pour KTM. Il se classe 9° du CF 250 Inter. L'année suivante, il se retrouve 3° du CF 250 Inter. En novembre 78, je le rencontrai pour Moto Revue. J'avais intitulé l'article « La joie de vivre de Michel Ollier ». Le mot « heureux » est revenu souvent dans la conversation.
Ollier et la Coupe de la ville d’Auch >>>
Je n'aurai jamais pensé qu'il se suiciderait 4 ans plus tard, le 28 juillet à l'âge de 26 ans. Il travaillait chez Moto Cross Marketing au service des amortisseurs Ohlins. Un parcours éphémère qui aura marqué les pilotes, les organisateurs, les spectateurs qui eurent la chance de le côtoyer.

Alex Titone
(à g.) avec son grand copain Michel Ollier (à d) lors des 3h de Corbère.
Motos de l'année 1975
KTM
Suzuki
Husqvarna
Maico
Kawasaki
Ossa
Honda
Montesa
Bultaco
Yamaha
MOTOCROSS INTERNATIONAUX LANGUEDOC-ROUSSILLON
La saga des MX Inters
entre Rhône et Pyrénées
par Jean Marie RIEU



Motocross
50 ans d'histoire...
en Languedoc Roussillon
Jean Marie vous raconte les histoires et anecdotes du motocross dans la région. J'espère que vous aurez autant de plaisir que moi à lire les textes qui sont agrémentés par les images des cinquantes années qui se sont déroulées jusqu'à l'an 2000


Ligue motocycliste
OCCITANIE

Nous contacter

Par courrier :
7 Rue André Citroën,
31130 Balma (Siège)

Maison Régionale des Sports 
CS 37093
1039 avenue Georges Méliès
34967 Montpellier Cedex 2 (Antenne)

Par téléphone :
05 61 23 87 68 (Siège)
04 67 82 16 83 (Antenne)

Par mail :
siege@lmoc.fr