Résultats & photos des championnats de ligue motocycliste Occitanie - Conception : Cédric & Joel Terrasson




ANNUAIRE
2018

RESULTATS
MOTOCROSS

 

MOTOCROSS INTERNATIONAUX EN LANGUEDOC - ROUSSILLON
La saga des MX Inters entre Rhone et Pyrénées.......par Jean Marie RIEU
1976
BÉDARIEUX (34)

LES ILLUSIONS PERDUES

Le moto cross international de Bédarieux a été repoussé au 27 mai et a connu son traditionnel succès populaire, favorisé par une journée estivale et la présence de l'ex-champion du monde : le belge Joël Robert.
L'organisation de cette nouvelle édition pêcha en plusieurs points :
•  Le plateau inter présent était loin de celui proposé dans la publicité. De nombreux noms (comme Hansen) par exemple n'étaient même engagés.
•  La sonorisation était réduite à sa plus simple expression!
•  Les commissaires de piste n'étaient pas tous au top. On a vu un commissaire agiter un drapeau rouge à la place du jaune !
Le moto club bédaricien nous avait habitué à plus de sérieux dans la mise sur pied d'une grande épreuve.

LISTE DES ENGAGES

AUSTRALIE
GUNTER Terry HVA

SUISSE
WERMEILLE Samuel MONTESA

ANGLETERREE
HOOPER Rob MAÏCO

FINLANDE
NIILO Mikko YAMAHA

BELGIQUE
GOUVERNEUR Christian MONTESA
FRAIKIN Pierre HONDA
ROBERT Joel PUCH

DANEMARK
BLADT Jacob HVA
ANDERSEN John HVA

YOUGOSLAVIE
ZUPIN José HVA

ALLEMAGNE
BAUGARTEN Jurgen MAÏCO
KORNFELD Hj YAMAHA

FRANCE
LHUILLIER Jacques MAÏCO
OLLIER Michel MAÏCO
FISHER Pilippe MONTESA
FISHER Michel MONTESA
PORTAL Denis PORTAL
COMBES Michel OSSA
GOMEZ Jean Claude OSSA
MILLE Jean Louis HVA
PASCUAL Bernard BULTACO
RIQUELME Christian BULTACO

Couverture du programme
CIRCUIT
La piste « Jean Sibade » avait subi une modification cette année. Pour supprimer la monotonie des lacets qui hachuraient la montagne, le club traça des lignes droites transversales entrecoupées de tremplins. Cette modification fut appréciée du public.
Hooper devance au départ Ollier et Wuillemin
COURSES
L'épreuve fut contrariée par les nombreuses défections, accidents ou casses. Les anglais apprécient cette piste.
Première manche :
Après Bickers, Roberton, c'est le jeune Rob Hooper qui enthousiasma le public. Au guidon de sa Maïco, il démarre en trombe devant le français Ollier, le suisse Wuillemin, le yougoslave Zupin, le français Combes. Joël Robert coincé en queue peloton passe très attardé.
Rob Hooper accentue son avance au fil des tours entraînant dans sa roue Michel Ollier, toujours égal à lui-même. Michel Combes, revenu troisième, fait le maximum pour recoller aux deux hommes de tête.
Pendant ce temps, stupéfaction parmi le public, Joël Robert rentre au parc à coureurs : moteur cassé.
La fin de manche n'apporte pas de modification. Hooper franchit la ligne d'arrivée en grand vainqueur devant Ollier qui conservait, malgré sa roue AR crevée, un mince avantage sur Combes et le belge Gouverneur.
L'anglais Hooper : un pilotage efficace
Deuxième manche :
Le début de la manche nous privait de Joël Robert qui n'avait pu réparer, de Combes et du yougoslave Zupin qui chutaient dès le premier tour.
L'anglais Hooper ne se souciait guère de ces avatars de la course pour caracoler en tête, rééditant ainsi son exploit de la première manche.
A l'arrière, la bagarre est à son comble au troisième tour entre le français Ollier et le suisse Wuillemin. La deuxième place étant en jeu, le français abordait le tremplin à fond laissant le suisse sur place !
Hélas, la fin de manche sera cruelle pour Ollier. Il casse l'amortisseur de sa Maïco et doit rétrograder jusqu'à la quatrième place laissant la deuxième place à Wuillemin et la troisième au français Gomez.
Troisième manche :
Après un faux-départ, le belge Gouverneur, respectueusement quatrième et cinquième lors des manches précédentes, s'élançait en-tête de la finale devant Hooper, Ollier, Gomez, Wuillemin.
Le belge mène la vie dure à Hooper. Mais ce dernier parvenait tout de même à prendre le meilleur sur le belge à mi-course.
Tous les spectateurs pensaient à une troisième victoire de Rob Hooper mais c'était sans compter sur les aléas de la mécanique ! La boîte à vitesses n'en voulant plus, l'anglais se résignait à laisser le belge Gouverneur reprendre l'avantage.
Hooper terminait à grand peine cette finale s'aidant de ses longues jambes pour franchir les ultimes difficultés. Son avance confortable le préserva de la remontée du français Gomez troisième, du danois Bladt quatrième et du français Ollier cinquième.

CLASSEMENT :

1) Hooper
(GB- Maïco)
1/1/2

2) Gouverneur
(B-KTM)
4/5/1

3) Ollier
(F-Maïco)
2/4/5

4) Gomez
(F-Ossa)
9/3/3

5) Wuillemin
(CH-Montesa)
5/2/10
LE CAS JOËL ROBERT :
Le public languedocien est très sportif, pourtant, il n'hésita pas à Bédarieux, à siffler un pilote : Joël Robert. Ils étaient des milliers venus admirer le sextuple champion du Monde. Hélas, il ne fit qu'une brève apparition puisqu'il cassait dès la première manche et disparaissait définitivement de la course.
Les spectateurs ne comprirent pas pourquoi un sextuple champion du Monde ne possédait pas de pièces de rechange ou une deuxième moto quand ils virent un pilote comme Bernard Pascual utiliser une Bultaco en première manche, casser le moteur et prendre le départ de la deuxième manche au guidon d'une Yamaha, le tout agrémenté de multiples crevaisons. Et pourtant, il termine septième au général.
Joël Robert a-t-il abusé spectateurs et organisateur ?
Joël Robert a commis une grosse erreur tactique.
Le moto cross de Bédarieux se situait à mi-chemin entre le GPde Yougoslavie et celui d'Italie. Les motos « Puch » d'usine et les pièces détachées étaient restées en Italie. Joël se présenta à Bédarieux avec une seule moto, une quantité non négligeable de pneus, jantes et chaînes. Malheureusement, c'est le moteur qui céda, plus exactement, les segments. N'ayant rien pour réparer il resta au parc. Il est regrettable qu'il n'ait pas pensé à mettre un moteur complet dans la malle !
« Monsieur Moto Cross » devra à l'avenir préparer avec plus de sérieux sa participation à nos « Kermesses », s'il désire conserver l'estime et l'admiration du public français.
Interview de Joël Robert à Castelnau de Lévis en 2002 >>>




Motos de l'année 1976
KTM
Suzuki
Husqvarna
Puch
Maico
Ossa
Honda
Montesa
Portal
Yamaha
MOTOCROSS INTERNATIONAUX LANGUEDOC-ROUSSILLON
La saga des MX Inters
entre Rhône et Pyrénées
par Jean Marie RIEU



Motocross
50 ans d'histoire...
en Languedoc Roussillon
Jean Marie vous raconte les histoires et anecdotes du motocross dans la région. J'espère que vous aurez autant de plaisir que moi à lire les textes qui sont agrémentés par les images des cinquantes années qui se sont déroulées jusqu'à l'an 2000


Ligue motocycliste
OCCITANIE

Nous contacter

Par courrier :
7 Rue André Citroën,
31130 Balma (Siège)

Maison Régionale des Sports 
CS 37093
1039 avenue Georges Méliès
34967 Montpellier Cedex 2 (Antenne)

Par téléphone :
05 61 23 87 68 (Siège)
04 67 82 16 83 (Antenne)

Par mail :
siege@lmoc.fr