Résultats & photos des championnats de ligue motocycliste Occitanie - Conception : Cédric & Joel Terrasson




ANNUAIRE
2018

RESULTATS
MOTOCROSS

 

MOTOCROSS INTERNATIONAUX EN LANGUEDOC - ROUSSILLON
La saga des MX Inters entre Rhone et Pyrénées.......par Jean Marie RIEU
1977
CORBERE LES CABANES (66)
LE FRANÇAIS BACOU ÉCRASE LA REBELLION ÉTRANGÈRE
Quelle journée marathon en ce 5 juin 1977 ! Les courses débutèrent à 10 h du matin pour se terminer à 20 h avec une pause de 2 h pour casser la croûte ! Il faut dire que le plateau était copieux :
•  2 manches pour le challenge Montesa
•  2 manches pour le championnat ligue 250/500cc
•  2 manches pour le championnat de France Juniors
•  3 manches pour l'Inter
Il est certain que ce programme surchargé entraîna une lassitude du public qui avait du mal à s'y retrouver avec autant de courses et de pilotes.
LISTE DES ENGAGES
DANEMARK
BLADT (HVA) - MORTENSEN (HVA)
SVENDSEN O (HVA) - SVENDSEN P (HVA)
ESPAGNE
BULTO (BULTACO) - CROS (BULTACO)
RIBO (MONTESA) - ELIAS (MONTESA)

Couverture du programme

AUSTRALIE
GUNTER (HVA) - KLITLAND (MAICO)

FINLANDE
HELENIUS (CZ)

ALLEMAGNE
PRASKE (KTM)

ANGLETERRE
SEMMELS (MAICO)

SUISSE
HAFFLINGER (MAICO)

USA
ROBINSON (BULTACO)

BELGIQUE
WIERTZ (BULTACO)

ITALIE
BENSO (CZ) - FANTINO (KTM)
PAGNOZZI (MAICO)

FRANCE
AGUIRRE (BULTACO) - BACOU (BULTACO)
BARON (BULTACO) - BONNAZ (CZ)
DEBRAS (KTM) - DUGAS (BULTACO)
FISHER M (MONTESA) - GUERIN (HONDA)
JALLAT (HONDA)- LHUILLIER (MAICO)
FABRE (BULTACO) - OULIE (HVA)
PASCAL (MAICO) - PASCUAL (BULTACO)
PEDROSA (MAICO) - PEREZ (MONTESA)
VALAT (KTM) - VERNIER (OSSA)

CIRCUIT
Cette année, on tourne en sens inverse. Le départ n'était pas modifié, mais, les pilotes, après avoir négocié un virage au sommet de la ligne de départ, reviennent sur leur pas et descendent vers la cuvette. Cette piste mesure 1510 m, offre un dénivelé de trois cents metres, quatre allers-retours, quinze virages et six tremplins. Pour lutter contre la poussière, trois motopompes assurent le ravitaillement en eau du système d'arrosage.
Equipe italienne de g. à d. Fantino, Benso, Pagnozzi
Une partie de l'équipe espagnole avec Elias et Cros
COURSES
Première manche :
Dès le départ, les français dévoilent les cartes avec Baron en-tête suivi de l'anglais Semmels, des tricolores Oulié et Jallat. Bacou est pointé septième. Le suisse Hafflinger rentre au parc après un accrochage avec l'espagnol Elias. Comme à son habitude, dans un style pur, sobre mais efficace, Serge Bacou remonte un à un tous ses adversaires pour se retrouver à mi-course dans la roue du leader : le français Jean Michel Baron.
Il restera collé à la roue arrière du licencié du MC Cognac jusqu'à deux tours de la fin.
Puis, il le doublera et s'envolera en solitaire pour gagner sa première manche du jour. Baron termine second devant l'anglais Semmels et Bernard Pascual, bien remonté depuis la vingt unième place.
Pascual double Hélénius et va avaler Aguirre
Elias devance Baron, Dugas et Bacou
Deuxième manche :
La course sera limpide… Les amateurs de suspense seront déçus!
Du début à la fin, le champion de France Serge Bacou ne laisse à personne le soin de conduire un seul tour.
Baron défendra facilement la 2° place se déjouant des nids de poule avec une maîtrise incontestée.
Seul étranger dans le coup, l'anglais Semmels, assez loin des deux français, occupera jusqu'à l'arrivée la 3° place.
Les catalans Pascual (4°) et le jeune Alain Pérez (6°) ont régalé leur public.

Le jeune catalan Pérez termine sixième de la deuxième manche
Troisième manche :
Bacou va-t-il réussir le sans-faute sur le circuit du Montou ? Si un sondage avait été réalisé à chaud sur le circuit, la réponse aurait été oui à 99 % !
Le départ ne lui est pas favorable. Si Baron vire en tête devant Semmels, le grand Serge ne passe que septième...
Au fil des tours Bacou remonte à tel point qu'il se retrouve troisième derrière Baron et l'espagnol Elias dès le septième passage. Les trois prétendants à la victoire de cette finale s'observent, cherchent une éventuelle faille.
A trois tours du drapeau à damiers, Elias se fait surprendre par Bacou dans un virage. Ce dernier saute de concert avec Baron au tremplin central pour prendre le leadership.
Serge Bacou en action
Alors que Bacou pense avoir la victoire dans la poche, surgit, tel un diable de sa boîte, l'espagnol Elias qui vole littéralement sur la tête des français et remporte la finale.
Les spectateurs n'en croient pas leurs yeux, les deux français Baron et Bacou n'ont plus !
Elias a joué gros, cela a réussi, il a gagné !
A la fin de la course, on discutait ferme sur ce coup de poker qu'a réussi l'espagnol Antonio Elias. Très petit de taille, actuellement au service militaire, le pilote officiel Montesa m'expliqua que ce saut était sa seule chance pour vaincre les français. Sachant qu'il avait les chevaux nécessaires (il teste le moteur pour les GP 1978), il a mis la poignée dans le coin, doubla en plein saut Baron et Bacou, atterrit sans dommage, négocia le virage qui suit le tremplin et fila vers la victoire.
C'est très beau à voir, mais cela ne réussit pas tous les jours !

Podium avec Baron et Bacou (au micro)
CLASSEMENT :

1) Bacou (F- Bultaco) 1/1/2

2) Baron (F-Bultaco) 2/2/3

3) Semmels (GB-Maïco) 3/3/5

4) Jallat (F-Honda) 5/5/4

5) Pascual (F-Bultaco) 4/4/7
Semmels ravi de sa troisième place
LE CRAMPON DU JOUR :
Serge Bacou, né le 20 février 1947 à Toulouse, marqua par son talent quinze ans du moto cross français.
S'il remporta sa première victoire à Coutras avec une BSA Gold Star en 1964, il s'impose dans le milieu du cross national en 1971 en coiffant la couronne 250cc et 500cc pour la marque espagnole Bultaco.
Il s'en suit 5 titres en 500cc (1972 à 1977) et un dans le Trophée de France 4-T en 1984.
Il offre à Yamaha la victoire à l'enduro du Touquet en 1980. Après un passage au Super Motard où il gagne en 1981, il se tourne vers les rallyes et Baja.
Le palmarès est aussi élogieux qu'en moto cross.
On le retrouve sur la plus haute marche du podium au rallye de l'Atlas en 1983, 84, d'Algérie en 1985.
Seule, manque, à ce palmarès une victoire au Paris-Dakar. Sa meilleure performance fut second en 1981.
Il gagne la Baja espagnole en 1984.
J'ai découvert Serge Bacou en 1968. Révélation du Trophée des Espoirs, il avait remporté les six manches du jour, trois manches en 250cc et trois manches 500cc, lors de l'épreuve de Nissan-les-Ensérune (34). Fait exceptionnel !
J'ai eu l'occasion de le rencontrer le 28 décembre 1971, chez lui dans la banlieue toulousaine à l'occasion d'une interview pour le mensuel « France Moto » saluant son double titre de champion de France et une année exceptionnelle avec vingt cinq victoires sur trente huit courses disputées.
Je retiendrai une phrase du long entretien qu'il m'avait accordé :
« Si ça ne marche pas, il faut toujours s'en prendre à soi-même avant de critiquer la moto. »
A méditer !




Motos de l'année 1977
KTM
Suzuki
Husqvarna
Bultaco
Maico
Ossa
Honda
Montesa
Portal
Yamaha
MOTOCROSS INTERNATIONAUX LANGUEDOC-ROUSSILLON
La saga des MX Inters
entre Rhône et Pyrénées
par Jean Marie RIEU





Motocross
50 ans d'histoire...
en Languedoc Roussillon
Jean Marie vous raconte les histoires et anecdotes du motocross dans la région. J'espère que vous aurez autant de plaisir que moi à lire les textes qui sont agrémentés par les images des cinquantes années qui se sont déroulées jusqu'à l'an 2000


Ligue motocycliste
OCCITANIE

Nous contacter

Par courrier :
7 Rue André Citroën,
31130 Balma (Siège)

Maison Régionale des Sports 
CS 37093
1039 avenue Georges Méliès
34967 Montpellier Cedex 2 (Antenne)

Par téléphone :
05 61 23 87 68 (Siège)
04 67 82 16 83 (Antenne)

Par mail :
siege@lmoc.fr